La Cadrerie à Genève: un lieu charmant où trouver des objets d'exception

Ayant tous trait au patrimoine artistique suisse

Des gravures anciennes datant des années 1645 à 1900

Sur bois, acier ou pierre - encadrées ou non d'or fin

Des peintures sur bois, des céramiques, des bronzes et des découpages

Tous réalisés par des artisans locaux

Michelle Burgener expose aussi les oeuvres de ses artistes coups de coeur

Dans l'une des trois arcades du magasin, entièrement dédiée à l'exhibition

Expositions

Oeuvres de peintres vivants

Nous avons réservé une petite arcade que nous offrons aux peintres pour un petit passage dans nos murs au sein de la vieille ville.

Au sein de La Cadrerie se niche une salle d'exposition aux dimensions somme toute petites mais non moins dénuée de charme qui pourra accueillir vos créations.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.


Yvette Oberhuber

Yvette OberhuberYvette Oberhuber a fait des études à l’école des Beaux arts en classe préparatoire, puis elle a suivi les cours de l’école des Arts Décoratifs de Genève en section peinture décorative. Elle obtient un certificat, un prix et un diplôme de cette école. Elle peaufinera sa formation en suivant divers cours de l’histoire de l’art et de dessin d’académie.




Ses techniques pratiquées actuellement sont:

- huile, peinture figurative et décorative
- métal repoussé, aluminium, cuivre, plomb
- collages de papiers tissés


Yvette Oberhuber«Aucun message philosophique, politique ou religieux n’est à rechercher dans mon travail, j’exprime ce que je ressens, ce que j’aime.

La peinture est ma passion et les sujets naissent de la vie ambiante, des gens qui m’entourent, d’images que je rencontre. Mon plaisir est de partager ces moments de vie.
Dans le métal repoussé, c’est le côté récréatif, ludique et décoratif qui domine, j’aime les ronds, les courbes, les spirales, juste pour le plaisir des yeux.
Pour les collages, ce sont essentiellement les couleurs qui m’importent, la "mélodie"
des couleurs. Dans la peinture à l’huile, j’essaie de créer une ambiance, de reproduire une émotion, d’aller au-delà de l’image, d’y mettre ma sensibilité.  »



Actuellement, nous exposons les oeuvres de Susanna Kuratli.

Susanna Kuratli - Ecrin d'art - GenèveArtiste suisse, Susanna a toujours aimé parcourir la Suisse, s’arrêter devant une ferme,  la dessiner ou la photographier pour ensuite la peindre dans son atelier.

Pour elle, la fonction principale d’une maison est de protéger des intempéries, d’offrir un refuge, d’assurer l’existence des êtres et animaux  qui l’habitent d’où les greniers, les fournils, les étables.

Sa formation professionnelle de décoratrice puis de dessinatrice de bâtiments l’ont beaucoup aidée dans ses représentations de fermes construites en madriers, en pierre ou à colombage ainsi que dans son travail de peinture.

Sur bois pressé qu’elle enduit minutieusement, elle peint à l’huile avec de fins pinceaux pour obtenir toute la précision qu’elle souhaite et apporter de nombreux détails aux bâtisses  et aux paysages qui les entourent.

Jamais elle n’oublie le petit chat si utile dans la ferme…

Elle peint un tableau par mois, donc 12 par an, ce qui lui permet de réaliser un calendrier par année.

Outre les tableaux que vous pourrez admirer, vous aurez la possibilité d’acquérir  ce calendrier et ses cartes.

Et ceci dès aujourd’hui et jusqu’au  21 novembre 2015.


Jean-Pierre Gouget

Jean-Pierre Gouget - Ecrin d'art - GenèveS'il faut choisir entre alpinisme et peinture,

Jean-Pierre Gouget s’est-il posé la question ?

                           NON !

Il grimpe pour le plaisir et le raconte sur la toile.

Avec une palette aux couleurs réduites et sans y aller par 4 chemins, l’artiste des Hauts Lieux nous invite à ses expéditions d’altitudes pour partager, avec de grandes toiles : neiges, rochers, vertiges, brumes.

Du Spitzberg au Groenland, de l’Himalaya aux Grandes Alpes, ce familier du froid propose une peinture qui est l’expression des émotions d’un artiste solide et passionné.

                                                    XXXXXXXXX

Cette exposition à la Cadrerie sera visible jusque fin janvier 2016.

Et malgré ces peintures de hautes altitudes, vous ne serez pas surpris par la beauté et la chaleur qui émanent de ces tableaux.


Actuellement une belle exposition des dessins d' ERIC BAUER

Eric Bauer - JP Burgener - GenèveEric Bauer ? Ah oui : Altiste, chef d'orchestre en Suisse et dans les Pays de l'Est, au Canada, en France....

Musicien passionné, chef d'orchestre dynamique durant tant d'année...

Il parcourt le monde, ses salles de concert, y dirigeant de nombreux concerts classiques.

Il fonde l'Ensemble Instrumental Romand en 1999,   dirige et encourage  avec passion et sérieux ses amis musiciens,  accompagne les jeunes dans leur chemin professionnel.

C'est alors qu'Eric prend alors un chemin de travers : il dessine. Lui qui a toujours été sérieux dans sa direction,  il s'amuse avec les partitions, avec les notes, les gestes, les attitudes du chef d'orchestre...

Toujours à la tête de son Ensemble, Il en oublie ses dessins dans un tiroir....

Quelques encouragements  et quelques nombreuses heures  plus tard à peaufiner une mise en valeur de ses créations

il parvient à nous les présenter.

C'est une invitation à ne pas manquer!


Christian Fosserat

Christian Fosserat - Ecrin d'art - Genève "La vraie nature des animaux est d’être libres et sauvages. J'aime me perdre dans la forêt, et ce depuis ma plus tendre enfance. Ces balades m'ont permis d’éveiller ma curiosité et de surmonter mes peurs, celles de la nuit surtout !

C’est sans doute là qu’il faut rechercher les racines de ma passion pour les rapaces nocturnes.

La photographie naturaliste, je l’ai découverte à travers les travaux de mes modèles : S. Salgado, R.-P. Bille, F. Lanting, J. Brandenburg. Puis j'ai appris seul les rudiments de la photographie.

Dans la photo, l’immédiateté me plaît beaucoup, saisir l’instant présent c’est magique !

Dès que j'évoque mon activité préférée, je m’enflamme ! Être dans la nature m’inspire, je me sens vivre pleinement, je me nourris de cette énergie foisonnante qui me vivifie et j’en ressors plein de satisfaction et de plaisir. Mes premiers sujets font partie des classiques du genre : chamois, cerfs, bouquetins...

Mais bien vite les grands mammifères ne me suffisent plus et au lieu de me tourner, comme le font la plupart des photographes  naturalistes, vers « l’oiseau rare », je m’intéresse à la faune de proximité, celle qui vit autour de chez moi.

Conscient de l’impact de ma présence sur le milieu, je ne laisse rien au hasard avant d’entreprendre une série de clichés. Multipliant les visites de repérage, toujours attentif, je cherche le moment optimal, le bon mouvement, l’ambiance idéale propre à m’inspirer.

Alors seulement, je me fonds dans le paysage, sans affût lourd qui coupe l’observateur du monde et en fait un handicapé des cinq sens en restreignant la vue à une minuscule fenêtre de quelques centimètres carrés.

Côté technique, j'adopte souvent le monopode dont la souplesse d’utilisation permet une rapidité de mouvement unique. Un objectif de 600 mm. me permet de rester à distance raisonnable de mes sujets et de saisir quelques instants de leur vie privée sans les gêner.

La difficulté reste bien de se faire accepter des animaux.

La tentation est grande de réduire la distance qui sépare le photographe de son sujet ; il faut résister et éviter un dérangement qui provoquerait la fuite de l’animal. Cet aspect est primordial dans la démarche car une belle photo ou une observation réussie ne pourra être faite avec un sujet qui ne se sent pas en totale confiance."

Christian Fosserat

Infos Pratiques

Rue de l'Hôtel-de-Ville 11 1204 Genève

Lun - Ven 10:00-18:30
Sam 10:00-17:00